C’est le Tricount de l’entraide agricole : « Petits comptes entre agris » a pour ambition de favoriser l’entraide entre les exploitants agricoles par la gestion de leurs comptes en commun.

« Nous nous sommes inspirés des applications dont nous nous servons pour partir en vacances avec des amis, explique Jean-Baptiste Vervy, agriculteur et directeur de TER’Informatique, la société d’édition de logiciels, attachée à la FDSEA de la Marne, à l’origine de l’application. Quand on part à dix, l’un paye l’essence, l’autre l’hébergement et l’autre la nourriture… Tricount nous permet de mesurer qui a dépensé quoi et d’ajuster, en fonction, nos comptes. Nous avons repris ce principe pour l’agriculture. Le but étant d’apporter de la transparence au groupe et de gagner du temps : je préfère passer deux minutes à faire les comptes et deux heures à refaire le monde avec mes collègues que de passer deux heures à faire les comptes sans pouvoir discuter des projets. »

Pour des comptes plus rigoureux

« Petits comptes entre agris » s’adresse à tous ceux qui font de l’entraide ou de l’échange : « Cela peut concerner du temps, du matériel, ou encore un simple bidon pour se dépanner. Tout le monde tient plus ou moins des comptes aujourd’hui. D’après une enquête que nous avons réalisée, au moins un agriculteur sur deux pratique de l’échange. Parmi eux, 8 sur 10 tiennent des comptes, sans que ce soit très précis, juste pour éviter l’embrouille. Notre application vient remplacer le petit carnet historique pour des comptes un peu plus rigoureux », poursuit Jean-Baptiste, qui, lui-même céréalier à Sézanne, dans la Marne, travaille en commun avec un autre agriculteur depuis six ans.

En heure, en surface ou en volume

Gratuite, l’application est disponible sur smartphone : « Il suffit que les agriculteurs définissent leur clé de calcul. Cela peut être du temps, des surfaces ou même des volumes. Pour les tracteurs, il est plus facile de parler en heure. Pour une benne c’est plus compliqué, la solution va être de compter en surface. Chacun choisit son unité de départ. »

D’autres systèmes existent d’ores et déjà dans ce domaine, comme un dispositif de capteurs connectés « mais qui peut coûter cher », argumente Jean-Baptiste Vervy, ou encore des outils de traçabilité, « mais rarement utilisés pour ce type d’usage ».

Mise en ligne à la fin de 2018

« Petits comptes entre agris » devrait être disponible d’ici à la fin de 2018. L’application a été développée durant le HackTaFerme, la première édition du « Hackathon à la ferme » qui s’est tenue au début de septembre à Châlons-en-Champagne. Elle a remporté le premier prix du concours Better idea organisé par Bayer, lors du salon Innov-Agri. L’équipe de TER’informatique poursuit désormais son développement et ses tests.

Rosanne Aries