Cette semaine, les volumes ont globalement été absorbés. Les tarifs se sont stabilisés. Les gros veaux prim’holsteins pour l’exportation se sont négociés entre 95 et 105 €, alors que la majorité des laitiers et normands mis en place chez les intégrateurs se sont vendus entre 40 et 95 € sur les marchés — tarifs auxquels il convient de déduire les frais de ramassage.

En croisés, la situation est identique même si le marché à l’exportation protège un peu mieux les mâles lourds. Les femelles se valorisent aux prix des laitiers soit de 50 à 100 €.

Les tarifs des mâles croisés taupes, gris, rouges, jaunes ou blanc bleu ordinaires se situent au niveau des montbéliards de milieu de gamme soient entre 130 et 180 €. Les croisés blanc bleu ou jaunes R lourds se vendent entre 200 et 300 €. Les très bons veaux jaunes ou croisés blanc bleus U de conformation sont peu nombreux et se négocient entre 300 et 400 €, voire 450 pour les supérieurs.

En veaux de race allaitante, le commerce reste fluide dans les limousins. Les veaux U lourds se vendent entre 500 et 550 € et des plus légers entre 450 et 490 €. Les veaux extra-E se négocient entre 550 et 600 € sur les marchés. Les femelles se vendent entre 70 à 100 € de moins que les mâles.