Sur les marchés, les prix des bons veaux laitiers se maintiennent entre 110 et 120 €. La demande espagnole a contribué à relever les tarifs la semaine dernière, mais l’accroissement des volumes à l’exportation devrait engendrer une pression dès la semaine prochaine. Les prix des veaux prim’holsteins ou normands destinés à l’engraissement ont déjà baissé de 5 à 10 €.

La tension commerciale s’est rapidement étendue aux veaux croisés, dont la proportion est croissante. Sur le marché de Château-Gontier, les mâles taupes ou gris se négocient entre 100 et 180 € et les femelles entre 50 et 130 €.

Du côté des bons croisés blanc bleu ou jaunes R, les tarifs sont également plus discutés. Ces derniers se négocient entre 150 et 260 € en fonction du poids. Les prix des veaux R+ avec de l’épaule varient de 260 à 320 €.

Les très bons mâles croisés blanc bleu ou jaunes U se vendent entre 330 et 350 €, voire 380 € dans les supérieurs.