Les baisses se sont enchaînées depuis le début de l’été pour atteindre des niveaux très bas dans les veaux laitiers et à la limite de la correction pour les éleveurs. Dans les campagnes, la majorité des veaux prim’holsteins sont ramassés de 20 à 80 € avec une moyenne proche de 60 €.

Dans les montbéliards, l’offre saisonnière reste mesurée ce qui limite la pression, car les bons veaux restent correctement valorisés sur l’Espagne. La gamme tarifaire va de 60 à 110 € dans les veaux légers, de 140 à 180 € pour les sujets convenables de 50-65 kg, et de 200 à 230 € dans les meilleurs pour l’exportation.

La pression des acheteurs reste très forte sur les taupes, gris ou croisés blanc bleu R de moins de 55 kg, car cette gamme de marchandise a très peu d’écart de valorisation dans la filière de la viande. Ces mâles taupes se valorisent de 100 à 180 € sur les marchés et les femelles se négocient au prix des laitiers. Les croisés blanc bleu convenables R (+60 kg) se tassent entre 200 et 280 €, mais les légers se vendent entre 130 et 180 €.

Les croisés jaunes ou blanc bleu viandés (U) se maintiennent et convenablement valorisés entre 300 et 400 € voire 450 € dans les supérieurs. La vente est fluide dans les bons limousins avec des tarifs plus fermes. Les bons mâles sont compris entre 500 et 600 € et les femelles entre 400 et 500 €.