La hausse maximale du cours du porc de 5 centimes a été enregistrée ce 23 juin 2022 au cadran de Plérin. « Le point d’équilibre est à présent rompu avec une demande qui se renforce et une offre de porcs qui se raréfie », analyse le MPB.

Dans la zone Uniporc Ouest, environ 381 000 porcs seront abattus « permettant une nouvelle fois aux poids de baisser de 350 g environ à 94,5 kg ».

Sur le marché des coches, 201 animaux ont été vendus, pour un prix moyen de 1,038 €/kg, et une fourchette allant de 1,033 à 1,043 €/kg.

Ailleurs en Europe, un les hausses de cours sont généralisées, « alors que le niveau des offres est tombé partout très bas, illustré par des poids moyens qui plongent à présent sous les niveaux des années antérieures », rapporte le MPB.

En Allemagne, le cours a été augmenté de 5 centimes hier mercredi 22 juin, « dans un contexte de production en forte chute, de l’ordre de 10 % par rapport à l’an passé et une hausse de prix similaire a été validée aux Pays-Bas dès ce lundi. »

Dans le sud de l’Europe où les températures élevées impactent la croissance des porcs, « les hausses de prix sont effectives depuis quelques semaines déjà comme en Espagne, mais d’une ampleur limitée dans l’attente de mouvements significatifs en provenance du nord de l’Europe ». En Italie, la saison touristique qui débute anime la demande et les hausses maximum de 5 centimes devraient se répéter.