Le cours du porc français poursuit son ascension. Toutefois, lors de la vente de ce jeudi 18 mars 2021, « 1 787 porcs ont été refusés à la vente par les groupements vendeurs pour enchères insuffisantes, rapporte le MPB. Pour les lots vendus, l’évolution des enchères a été progressive tout au long de la vente, ce qui se traduit par une amplitude de prix de 2,6 centimes. »

Dans la zone Uniporc Ouest, l’offre de porcs reste élevée. L’activité d’abattage ne faiblit pas et s’établit à 389 000 porcs cette semaine. En revanche, « la baisse des poids devrait être importante, de l’ordre de 700 g pour afficher 95,9 kg, c’est-à-dire sous les niveaux de 2020 pour la première fois cette année », indique le MPB.

Sur le marché des coches, 195 animaux ont été vendus, pour une moyenne départ élevage de 0,911 €/kg (+3,2 centimes) et une moyenne transportée de 0,910 €/kg (+4,7 centimes).

Ailleurs en Europe, les récentes hausses des prix du porc dans les pays nordiques « n’ont pas été entièrement répercutées sur le marché de la viande, et un équilibre entre offre et demande s’est traduit par une stabilisation des cours », analyse le MPB. En Espagne, le commerce avec la Chine continue d’être « très prospère, ce qui profite au prix en production. »