Après avoir enregistré une hausse maximale de 5 centimes jeudi dernier, le cours du porc français engrange la hausse minimale de 0,1 centime ce lundi 15 mars au cadran de Plérin.

Dans la zone Uniporc Ouest, l’activité d’abattage reste soutenue. Elle s’établit à 387 153 porcs la semaine passée, « soit près de 11 000 porcs de plus que l’année dernière pour la même semaine », constate le MPB. Les poids moyens reculent toutefois de 170 g, à 96,45 kg.

Ailleurs en Europe, d’importantes hausses de prix ont une nouvelle fois été relevées la semaine dernière. C’est notamment le cas en Allemagne, où « la chute de l’offre provoque de la surenchère », analyse le MPB.

En Espagne, la demande asiatique et, en particulier, chinoise propulse le prix du porc ibérique « loin devant les autres références européennes ». Aux États-Unis, le cours du porc « dépasse de moitié les niveaux de l’an passé dans un contexte de forte demande et meilleures perspectives économiques à court terme », indique le MPB.