Le cours du porc français poursuit son déclin au cadran de Plérin, pour afficher 1,379 €/kg ce lundi 12 juillet. « Malgré le creux saisonnier sur le marché de l’offre, les besoins des abattoirs restent limités pour cette semaine d’activité réduite en raison du jour férié du 14 juillet alors même que la demande est déjà faible depuis plusieurs semaines », analyse le MPB.

Les raisons de ces moindres besoins sont multiples : « fort ralentissement des exportations vers la Chine, consommation intérieure décevante et vive concurrence des viandes européennes », expose le MPB.

Dans la zone Uniporc Ouest, les abattages sont restés stables à 364 842 porcs la semaine passée. Les poids moyens continuent de baisser et s’établissent à 94,65 kg (–197 g).

Ailleurs en Europe, les cotations tendent à se rejoindre. « En Allemagne et dans les pays voisins, les prix sont restés stables à de bas niveaux alors que le plancher semble atteint », indique le MPB. En Espagne, grand pays exportateur, « la baisse [des prix] se poursuit pour retrouver un cours plus adapté au marché européen. »