Dans le commerce traditionnel, la vente est très calme alors que la consommation est décevante pour ce début du mois. Les abatteurs constatent une très grande hétérogénéité de l’offre sur les marchés. La tendance est baissière sur l’ensemble des marchés avec encore de gros écarts de valorisation en fonction du débouché.

A Parthenay, les agneaux U de 38 à 44 kg se négocient entre 3,80 et 4,00 €/kg vif. Les tarifs restent attractifs à Châteaumeillant et Moulins-Engilbert notamment dans les mâles lourds avec la queue qui se sont valorisés entre 4,10 et 4,30 €/kg vif.

Dans les brebis, la demande de l’Italie s’active. Les brebis U de 60 kg se négocient de 1,10 à 1,50 €/kg vif à Sancoins, Réquista ou Parthenay. Les lacaunes O se situent entre 0,60 et 0,80 à Laissac.