Les très bons agneaux laitons de bergerie restent recherchés. L’offre est plus importante dans les agneaux d’herbe, mais elle est très irrégulière en ce qui concerne la qualité de la finition.

L’abondance d’herbe engendre des agneaux plus gras, ce qui peut être pénalisant s’ils n’entrent pas dans le circuit halal pour l’Aïd. La demande des acheteurs est assez modeste, mais le recul de l’offre permet d’établir un certain équilibre et enraye la tendance baissière qui se dessinait.

Les niveaux tarifaires se stabilisent à Parthenay, avec des agneaux U de 38 à 44 kg qui se négocient entre 3,20 et 3,50 €/kg vif (3,30 €/kg vif en moyenne). La tendance est en revanche positive sur les cadrans du centre avec une clientèle d’acheteurs plus nombreuse. Sur les marchés de Moulins-Engilbert et Sancoins, les agneaux d’herbe se vendent 3,50 €/kg vif en moyenne.

Dans les brebis, la demande italienne se renforce face à une offre stable. Le commerce est assez fluide dans les bonnes brebis U de 60 kg qui se négocient de 1,15 à 1,50 €/kg vif à Sancoins ou Parthenay.