La majorité des magasins travaille avec de l’agneau français et l’ouverture de la restauration aura peu d’impact sur les ventes, car la viande ovine est principalement distribuée par la boucherie traditionnelle ou les GMS.

L’activité commerciale est un peu plus régulière dans les bons agneaux de 32 à 38 kg avec des tarifs qui se stabilisent à Parthenay et sont revus à la hausse à Moulins-Engilbert et Sancoins. Les agneaux U de 38 à 44 kg sont à 3,50 €/kg vif en moyenne à Parthenay, mais ils remontent à 3,70 €/kg vif à Saugues, et 3,78 €/kg vif à Moulins-Engilbert.

En brebis, l’offre est en repli. Les expéditions vers l’Italie ou pour la confection des merguez permettent un écoulement un peu plus régulier. Les bonnes U de plus de 60 kg sont valorisées de 1,00 à 1,10 € kg vif à Parthenay, mais elles progressent entre 1,20 et 1,30 €/kg vif à Moulins-Engilbert.