« On estime qu’on pourrait avoir un impact de l’ordre de 10 % », a déclaré Arnaud Rousseau, président de la Fop (producteurs d’huiles et de protéines végétales), lors d’un point de presse après sa réélection pour trois ans à la tête de cette association spécialisée de la FNSEA.

« 10 % d’un peu plus de 3 millions de tonnes de production de colza attendues cette année, ça fait grosso modo 300 000 tonnes et si vous prenez un prix de 400 ou 450 euros la tonne, vous êtes entre 120 et 200 millions d’euros », a-t-il ajouté, évoquant « des hypothèses qui seront confirmées au moment de la récolte ».

Cette vague de gel tombe d’autant plus mal pour les cultures de colza qu’elles avaient déjà été pour parties fragilisées depuis le début du printemps par des attaques d’insectes et d’autres facteurs qui ont entravé le développement des cultures, entraînant le « retournement » de 40 000 à 50 000 des 950 000 hectares semés initialement, afin de tenter de semer autre chose, selon M. Rousseau.

« La capacité à protéger nos cultures n’est plus optimum, ce qui fait qu’aujourd’hui, les piqûres d’insectes ont affaibli les plantes, ont permis des entrées de froid dans les plantes », a déclaré lors du point de presse Gilles Robillard, président de Terres Inovia, institut technique des huiles et protéines végétales.

Vers 17h15 sur Euronext, la tonne de colza progressait de 2 euros sur l’échéance de mai, à 507,25 euros, et de 10 euros sur la première échéance de la prochaine récolte, soit août à 470 euros.

Avec l’AFP.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza regagne fortement du terrain sur Euronext

Les prix du colza progressaient ce mardi 11 mai 2021 en fin d’après-midi sur le marché européen dans un contexte toujours tendu pour les matières premières agricoles.