Après une séance de repli la veille, à la suite de l’annonce par les États-Unis d’un prélèvement dans leurs réserves stratégiques de pétrole, le colza a rebondi, affichant mercredi à la mi-journée un cours supérieur à 692 euros la tonne à brève échéance.

Les prix du pétrole n’ont cédé que peu de terrain après cette annonce, largement anticipée par les marchés. Le cours du colza reste très élevé, dans un marché volatil, avec de forts écarts en séance ces derniers jours. L’oléagineux, largement valorisé comme agrocarburant, était tiré mercredi par la hausse du canola et de l’huile de palme.

Le cabinet Agritel notait que les importations européennes de colza étaient en baisse, « à 1,71 million de tonnes au 21 novembre, contre 2,74 millions l’an passé à date ». L’Europe, qui a produit 28 millions d’oléoprotéagineux en 2020, reste largement dépendante d’importations pour couvrir ses besoins en protéines végétales.

Sur Euronext, vers 17h10, le cours du colza gagnait 9,25 euros, à 692,25 euros la tonne, sur l’échéance de février et 10,25 euros, à 668,00 euros la tonne, sur celle de mai.

Avec l’AFP