Le colza a subi jeudi un très net repli, notamment dans le sillage des huiles de soja aux États-Unis, « avec des rumeurs d’assouplissement par le gouvernement Biden des obligations d’incorporation de biodiesel » fabriqué à partir d’oléagineux, a souligné le cabinet Agritel dans une note publiée vendredi.

Le canola (colza OGM canadien) a également été sous pression jeudi, alors que des pluies sont annoncées dans le sud du pays. Le soja regagnait un peu du terrain perdu, vendredi : « Les opérateurs estiment probablement que le repli était trop important », a estimé un courtier ayant requis l’anonymat. L’huile de palme malaisienne, également sous pression ces derniers jours en raison d’exportations en baisse et de récolte en hausse, connaissait également une très légère embellie de ses cours.

Vers 16h45 sur Euronext, la tonne de colza progressait de 6 euros sur l’échéance d’août, à 483 euros, et de 7,25 euros sur l’échéance de novembre, à 478,25 euros.

Avec l’AFP