Vers 17h35 sur Euronext, la tonne de colza progressait de 3 euros sur l’échéance d’août, à 507 euros, et de 4 euros sur l’échéance de novembre, à 502,25 euros.

« La hausse du colza est liée aux tensions sur le marché européen, a déclaré Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel. On est très peu enthousiaste sur les perspectives de production. Pour l’instant, il n’y a pas vraiment de signaux de détente de la situation », a-t-il ajouté, rappelant que la sécheresse lors des semis l’été dernier, et la récente vague de gel, notamment, ont fragilisé les cultures en France.

Le marché du soja américain présente lui aussi quelques signes de nervosité, compte tenu des conditions sèches rencontrées dans les plaines du nord des États-Unis.

En Malaisie, l’huile de palme a, quant à elle, allègrement franchi le seuil symbolique de 4 000 ringgits la tonne.

« Tant qu’on n’aura pas un effet prix qui casse la demande ou quelque chose d’optimiste qui rassurerait en termes de perspectives de production, on reste dans un contexte tendu », a conclu Gautier Le Molgat.

Avec l’AFP