Le cours du colza, qui a rebondi de manière spectaculaire vendredi, est reparti dans le rouge au début de la semaine dans un contexte de grande volatilité pour les huiles.

Le canola canadien continuait de céder du terrain, entraînant le colza, en dépit d’un prix record du pétrole. Le brut a atteint lundi un sommet en trois ans, notamment du fait des perturbations de l’offre en Libye ou au Nigeria.

Le colza, comme les autres oléagineux, est largement valorisé comme agrocarburant.

Peu avant 17 heures sur Euronext, la tonne de colza perdait 7,50 euros, à 762,50 euros la tonne, sur l’échéance de février et 4,75 euros, à 713 euros la tonne, sur celle de mai.

Avec l’AFP