Les prix de l’urée ont finalement enregistré un recul sur le marché français, encore bien mesuré compte tenu de la chute des cours à l’international. Le marché s’interroge sur l’activité à venir des opérateurs indiens, dans un climat d’aggravation très inquiétante de la crise sanitaire du Covid-19. En Europe et outre Atlantique, la plus grande partie des approvisionnements est en outre désormais terminée.

Dans le même temps, les offres chinoises se multiplient et appuient un peu plus sur la tendance. Les exportateurs égyptiens disposent eux aussi de nombreux volumes à commercialiser sur le mois de mai, voire la fin d’avril, ce qui pourrait entraîner de nouveaux replis des cours de l’urée ces prochaines semaines.

Notons également le rebond de la parité euro/dollar qui vient réduire mécaniquement le coût des importations.