La nouvelle flambée de l’urée s’est poursuivie ces derniers jours sur les marchés mondiaux et français. La filière demeure en effet très perturbée par l’ouragan Ida qui a frappé les États-Unis au début de septembre 2021. De nombreuses unités de production ont dû être arrêtées et certaines usines n’ont pas encore pu reprendre leur activité.

Le fret intérieur américain est en outre toujours sujet à une inflation galopante qui vient renforcer le mouvement haussier actuel.

Les États-Unis ont par conséquent contractualisé des volumes algériens la semaine passée, venant ainsi réduire un peu plus les disponibilités sur le marché mondial. Les exportateurs égyptiens sont également passés à la vente à des prix très élevés (470 $/t Fob).

Cette situation vient cependant contraster avec l’absence d’activité notable en Asie. Les opérateurs restent d’ailleurs dans l’attente du prochain appel d’offres indien, depuis maintenant près d’un mois.