Le marché surveille « trois focus essentiels », selon le cabinet Agritel : « Le continent américain, avec aux USA une nouvelle vague de froid retardant les semis », le Brésil, en « situation de déficit hydrique sur les cultures de maïs » et enfin l’Europe, « plus particulièrement en France », avec « des craintes de déficit hydrique pour les semaines à venir ».

Vers 16h15 sur Euronext, la tonne de blé tendre progressait de 5,75 euros sur l’échéance de mai, à 222,25 euros, et de 3,50 euros sur l’échéance de septembre, à 210,50 euros.

La tonne de maïs, quant à elle, progressait de 4 euros sur l’échéance de juin, à 226,50 euros, et de 4,25 euros sur l’échéance d’août, à 221,50 euros.

Avec l’AFP