Les cours ont retrouvé de l’allant ces derniers jours, en raison du retour des inquiétudes climatiques aux États-Unis : le marché de Chicago a en effet connu un net rebond des cours des céréales, avec le retour annoncé d’un temps sec et chaud sur la Corn-belt.

Inquiétudes au sujet de la qualité

En France, après des projections plutôt encourageantes d’Arvalis à la fin de la semaine dernière et de FranceAgriMer au début de la semaine, tant sur la quantité que la qualité de la prochaine récolte de blé, quelques inquiétudes se font jour sur le deuxième aspect, en raison des fortes pluies qui ont touché notamment l’est du pays.

« Souvent, on dit que les pluies du mois de juin touchent le volume, et on dit qu’au mois de juillet, quand ça tombe, c’est mauvais pour la qualité », a souligné Damien Vercambre, analyste au cabinet Inter-Courtage, lors d’un entretien avec l’AFP.

En Alsace et dans le nord de la Bourgogne, notamment, les cultures étaient, semble-t-il, mûres pour être récoltées et les dernières pluies pourraient avoir nui au poids spécifique des grains et donc à leur remplissage, notamment.

Estimations à la baisse en Russie et en Allemagne

« C’est pour ça que le marché se cherche un peu », a estimé Damien Vercambre, qui a également évoqué des estimations de production revues à la baisse par certains cabinets en Russie.

En Allemagne, « l’association des coopératives affiche une estimation de récolte tous blés à 22,80 millions de tonnes, en hausse de 3.2 % par rapport à l’an passé, mais en baisse par rapport aux 22,98 millions estimés le mois dernier », a rapporté le cabinet Agritel dans une note publiée jeudi.

Achat de blé roumain de la part de l’Égypte

L’Égypte a finalement acheté 180 000 tonnes de blé roumain, actant le manque de compétitivité du blé français sur cette destination, actuellement. Aucune offre de blé issue de l’Hexagone n’a d’ailleurs été formulée, selon Inter-Courtage.

Sur Euronext peut avant 17h40, la tonne de blé tendre prenait 0,75 € sur l’échéance de septembre, à 209 €, ainsi 1 € que sur l’échéance de décembre, à 210 €.

La tonne de maïs, quant à elle, était en hausse de 3,25 € sur l’échéance d’août, à 242,25 €, et de 0,50 € sur l’échéance de novembre, à 200,75 €.

Avec l’AFP