Les prix des céréales atteignaient des sommets, portés par des révisions à la baisse de la production dans plusieurs pays, une demande soutenue et une flambée du pétrole et du gaz alimentant une inquiétude quant à l’approvisionnement en engrais.

Le cabinet Inter-Courtage relève que les ventes américaines de maïs rebondissent, « à 1,265 million de tonnes » pour 2021-22, ce qui est largement supérieur aux attentes du marché qui tablait sur 350 000 à 800 000 tonnes. Le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a aussi confirmé la vente de 314 256 tonnes de maïs au Mexique.

Le Brésil, deuxième exportateur mondial, a annoncé jeudi une production de céréales et d’oléagineux record, avec 288,61 millions de tonnes en 2021-2022, soit une croissance de 14,2 % par rapport au cycle agricole précédent. En maïs, la production brésilienne devrait atteindre 116,3 millions de tonnes pour les trois récoltes, avec une reprise des rendements, selon la Compagnie nationale d’approvisionnement (Conab), qui dépend du ministère brésilien de l’Agriculture.

Le blé grimpe encore sur Euronext

Les cours du blé ont atteint « un nouveau plus haut niveau hier sur l’échéance de décembre sur Euronext, avec des volumes toutefois réduits », note le cabinet Agritel, qui relève une « poursuite de la hausse des cours du blé et du maïs sur le bassin mer Noire, notamment en livraison rapprochée ». « Les opérateurs craignent que la Russie ne prenne d’autres mesures pour limiter l’inflation telles que l’instauration de quotas à l’exportation après la mise en place des taxes », selon la même source.

Les ventes américaines de blé se sont stabilisées, « à 333 200 tonnes (contre 290 000 la semaine précédente) », pour 2021-22, relève Inter-Courtage.

Vers 16h40 sur Euronext, la tonne de blé tendre était en hausse de 2 euros sur l’échéance de décembre, à 271,25 euros, et de 1,25 euro sur l’échéance de mars, à 265,75 euros.

La tonne de maïs était en hausse de 6,50 euros sur l’échéance de novembre, à 251 euros, et de 5,50 euros sur l’échéance de janvier, à 245,50 euros.

Avec l’AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sa décrue sur le marché européen

Les prix du blé reculaient mercredi 8 décembre 2021 à la mi-journée dans un marché demeurant volatil à la veille de la publication d’un rapport américain sur les prévisions de production et les stocks mondiaux très attendu par les marchés.