Les marchés ont clôturé en hausse le jeudi 12 mai 2022 à Chicago. Le blé a bondi de 66 c après le rapport de l’USDA, le ministère américain de l’Agriculture, « soutenu par des estimations de production en baisse et la mauvaise qualité de la récolte », indique Sitagri. Le maïs a quant à lui enregistré des « gains plus modestes », progressant de 3 c.

Sur Euronext, le jeudi 12 mai 2022, la tonne de blé a clôturé en hausse à 413,75 € (+10,50 € par rapport à la séance précédente) sur l’échéance de septembre et à 407,50 € (+10,75 €) sur l’échéance de décembre.

La tonne de maïs a terminé à 363,50 € (+4,75 €) sur l’échéance de juin et à 364,75 € (+5,00€) sur l’échéance d’août.

> Consultez les cours et marchés des céréales sur Lafranceagricole.fr

Ce vendredi 13 mai 2022, peu avant 11 heures sur Euronext, la tonne de blé s’établissait à 422,50 € (+8,75 €) sur l’échéance de septembre et à 416 € (+8,50 €) sur l’échéance de décembre.

La tonne de maïs s’échangeait à 369 € (+5,50 €) sur l’échéance de juin et à 365,50 (+0,75) sur celloe d’août.

Un bilan en blé tendu aux États-Unis

« L’USDA affichait hier un stock fin de campagne à venir de 2022-2023 à 267 Mt, en repli de près de 15 % par rapport au stock de la fin de 2021-2022, soit un ratio stock sur consommation revenant sur le plus bas de 2006-2007 », analyse Agritel. D’après le cabinet, c’est le blé HRW qui « tend le plus le marché aux USA », avec une estimation de production 2022 à 590 millions de boisseaux contre 685 millions tendus par les opérateurs.

L’USDA estime par ailleurs la récolte 2022 de maïs en baisse de 4,3 % sur un an, et a revu en baisse son estimation de rendements à 177 boisseaux par acre, contre 181 auparavant, « conséquence des retards de semis liés à une pluviométrie excessive sur la Corn-belt. » La production de maïs en Ukraine va diminuer de 53 % durant la campagne en cours, estime par ailleurs le ministère américain de l’Agriculture, et voit également la quantité de blé produite par le pays en guerre reculer de plus d’un tiers.

Sur la scène internationale, la Chine a acheté 612 000 t de maïs américain, et le Japon 196 500 t de blé origine États-Unis, Canada et Australie. Au Brésil, le Conab révise à la baisse son estimation de production de maïs à 114.6 millions de tonnes contre 115,6 affichés le mois dernier.