Le ministère français de l’Agriculture a revu mercredi à la baisse (-400 000 tonnes) son estimation de production de blé tendre.

L’association des agriculteurs allemands a aussi révisé à la baisse son estimation de production de blé dans le pays, à 21 millions de tonnes, « contre 22,8 au mois de juillet avant les pluies », rapporte Inter-Courtage le 5 août 2021.

« Les craintes portent sur les semaines à venir dans un contexte de qualité dégradée par les récentes pluies », indique le cabinet Agritel.

Des appels d’offres viennent aussi soutenir les cours. L’Algérie vient d’acheter — selon les sources — entre 150 000 et 360 000 tonnes de blé pour septembre, sur des prix compris entre 320 et 323 dollars (autour de 270 euros) la tonne (coûts de chargement et transport compris). « Les origines sont probablement européennes », d’après Agritel.

Peu avant 16 h 00 sur Euronext, la tonne de blé progressait de 25 centimes sur l’échéance de septembre à 224,50 euros, et de 50 centimes sur celle de décembre à 228,25 euros.

La tonne de maïs, pour sa part, augmentait de 75 centimes sur l’échéance de novembre à 210,75 euros, et gagnait 75 centimes sur l’échéance de janvier à 212,25 euros.

AFP