Agritel note que les volumes de blé provenant des pays de la mer Noire (Russie, Ukraine) sont importants, et que le potentiel de récolte pour l’Australie est aussi élevé, ce qui a pesé sur les cours à Chicago notamment.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !