Pour l’Union européenne, « l’activité d’exportation à destination des pays tiers en ce début de campagne marque toutefois une dynamique faible en raison d’une production en baisse en Europe, pénalisée notamment par la récolte réduite en France », soulignait Agritel dans une note.

Prix européens peu attractifs

Par ailleurs, « les prix peu attractifs face aux autres origines de la mer Noire principalement pèsent sans surprise sur cette situation, poursuivait Agritel. Toutefois, des chargements vers la Chine sont tout de même à mettre en avant depuis ce début de campagne. »

Vers 17h00, la tonne de blé tendre gagnait 2,25 euros sur l’échéance de septembre, à 183,50 euros, et 1,50 euro sur celle de décembre, à 182,75 euros.

De son côté, la tonne de maïs progressait légèrement, de 0,75 euro sur l’échéance de novembre, à 166,75 euros, et restait stable sur celle de janvier, à 169,50 euros.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sur sa lancée, conditions de culture et de récolte tendues

Les prix du blé grimpaient encore, vendredi 30 juillet 2021 à la mi-journée, dans un marché focalisé sur les bulletins météo des deux côtés de l’Atlantique, entre intempéries en Europe et sécheresse en Amérique du Nord.