« Le déficit hydrique demeure préoccupant dans de nombreux pays d’Europe, y compris sur le bassin (de production de la) mer Noire, où les semis d’automne se font dans le sec. À ce jour, 5 % des surfaces de blé d’hiver en Ukraine et 35 % en Russie sont estimées emblavées », a indiqué le cabinet Agritel dans une note publiée ce jeudi.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
56%

Vous avez parcouru 56% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !