« Le blé, on en manque un peu, le marché reste très acheteur, donc les prix continuent de se tenir avec un peu de rétention côté mer Noire (Russie) », a ainsi noté un courtier ayant requis l’anonymat.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !