« La compétitivité de nos origines n’est toujours pas au rendez-vous, notamment face aux origines baltes ou mer Noire », a commenté le cabinet Agritel dans une note. « Cela est illustré d’ailleurs par le nouvel appel d’offres de l’Égypte hier (mardi), avec 530 000 tonnes achetées à 100 % origine russe », a ajouté Agritel.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !