Russes et Américains ont rendez-vous la semaine prochaine, après des pourparlers vendredi sur la crise russo-occidentale autour de l’Ukraine, qui menace toujours de dégénérer, des dizaines de milliers de soldats russes campant à la frontière ukrainienne. Ce contexte géopolitique « conditionne pour partie l’évolution des cours, car en cas de conflit les transactions mondiales seraient largement perturbées », remarque le cabinet Agritel. D’autant que l’Ukraine est un important exportateur de céréales.

Sur le plan météorologique, « en Amérique du Sud, des pluies abondantes sont prévues en Argentine, ce qui pourrait stopper la détérioration des cultures », rapporte Inter-Courtage. « Par contre, un coup de chaleur (41 à 43 °C) est prévu au Paraguay et au sud du Brésil », poursuit Inter-Courtage.

Peu après 16 h 00 sur Euronext, le prix du blé tendre gagnait 1,25 euro à 275,00 euros la tonne sur l’échéance de mars, et 0,50 euro sur celle de mai à 272,75 euros la tonne.

Les prix du maïs gagnaient, eux, 0,25 euro sur l’échéance de mars à 247,75 euros la tonne et 0,25 euro également sur celle de juin à 249,50 euros la tonne.

Avec l’AFP