Illustration de cette incertitude, le résultat de l’appel d’offres lancé en début de semaine par l’Algérie : le pays, premier client pays tiers (hors Union européenne) de la France « n’aurait acheté que 300 000 tonnes de blé environ selon les traders », ont indiqué Agritel et des cabinets de courtage. Un volume faible au regard des années précédentes à la mê...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !