Les marchés ont nettement progressé ces deux derniers jours, dans un contexte de craintes de plus en plus avérées de déficit hydrique dans une grande partie de l’Europe. « Sur le bassin de la mer Noire, c’est la Roumanie et le sud de l’Ukraine qui sont les plus impactés à ce jour par ce déficit hydrique », soulignait le cabinet Agritel dans une note, le 22 mai 2020.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !