À la mi-journée, les cours cédaient du terrain, essentiellement en amont du rapport du jeudi 10 juin 2021 dans la soirée, sous le coup de « prises de profits après un début de semaine en hausse », a estimé le cabinet Agritel dans une note.

Effritement des prix sur le marché physique

Il a relevé par ailleurs un « léger effritement » des prix sur le marché physique français, après l’appel d’offres de l’Algérie, qui aurait profité essentiellement aux blés de l’Allemagne et des pays baltes.

Baisse des stocks de maïs

Le rapport Wasde « devrait entériner une baisse des stocks de maïs au regard d’une production estimée trop élevée le mois dernier au Brésil » (102 millions de tonnes), a indiqué Agritel, dont les analystes tablent sur 90 millions de tonnes, ainsi que sur une révision à la hausse des importations chinoises.

Vers 17h00 sur Euronext, la tonne de blé tendre progressait de 1 euro sur l’échéance de septembre, à 213,50 euros, et de 50 centimes sur l’échéance de décembre, à 213 euros.

La tonne de maïs, quant à elle, progressait de 3,75 euros sur l’échéance d’août, à 264 euros, et de 1,25 euro sur l’échéance de novembre, à 213 euros.

> À lire aussi : Prix : les cours du maïs gonflent tout azimut (21/05/2021)

Avec l’AFP

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Léger rebond technique du blé

Les prix des céréales connaissaient un léger rebond, mercredi 16 juin 2021 à la mi-journée, après un mouvement de baisse général provoqué principalement par de meilleures conditions météo aux États-Unis, depuis quelques jours.