L’offre progresse doucement et la qualité est souvent au rendez-vous sur les marchés ou les cadrans. L’activité commerciale est le plus souvent fluide, avec des tarifs qui deviennent plus attractifs pour les éleveurs. Les broutards ou les taurillons charolais U de 350-450 kg sont négociés entre 2,60 à 2,70 €/kg vif sur Moulins-Engilbert et Saint-Christophe-en-Brionnais. Les tarifs se stabilisent à un bon niveau pour les limousins sur le cadran d’Ussel, avec des broutards U de 350-400 kg à 2,87 € de moyenne.

En femelles, le marché reste déficitaire pour couvrir la demande. Le commerce reste actif sur les cadrans avec des tarifs toujours fermes. Les bonnes charolaises de 12-18 mois, pesant entre 350 et 400 kg se vendent entre 2,60 et 2,70 € à Moulins-Engilbert et les holsteins de 300-350 kg partent à 2,92 € de moyenne à Ussel.