Sur les marchés, les tarifs pratiqués font apparaître une meilleure tenue des prix. À Moulins-Engilbert, les charolais de 350-400 kg se valorisent autour de 2,65 €/kg vif de moyenne. Les broutards légers de repousse sont recherchés.

Dans cette catégorie, les laitons de 250-350 kg sont commercialisés entre 2,70 et 2,75 €/kg. Les limousins profitent également d’une demande plus soutenue. À Ussel, les sujets U de 350-400 kg se vendent en moyenne à 2,85 €.

Dans la marchandise plus commune, les expéditions vers l’Espagne se renforcent. À l’approche de la date butoir d’entrée en vigueur de la loi de santé animale le 21 avril prochain, les opérateurs pressent les envois.

En femelles, le flux commercial est régulier dans les bonnes femelles U de 300-350 kg préparées pour l’Italie. Les prix des charolaises se maintiennent autour de 2,70 € et ceux des limousines s’établissent à 2,80 €. Pas de changement constaté dans la moyenne marchandise à destination de l’Espagne.