Les tarifs sont stables sur la plupart des marchés. À l’export, la demande sur les pays tiers compense les faibles besoins exprimés par les opérateurs italiens.

En femelles, l’offre reste insuffisante pour répondre à la demande des engraisseurs italiens. Les mises en place de femelles rajeunies sur la France risquent d’être fortement impactées par le changement de position de l’Italie en matière de FCO. Du côté des femelles plus communes destinées à l’exportation vers l’Espagne, le placement reste très calme.