À Moulins-Engilbert, les charolais de 400-450 kg se valorisent à 2,45 €/kg vif de moyenne. À Ussel, les limousins de même poids se vendent à 2,74 €. Parmi les mâles de moins de 300-400 kg, l’activité commerciale se montre assez soutenue et la conjoncture de prix est plus favorable pour les éleveurs.

À Moulins-Engilbert, Châteaumeillant, Cholet ou Châteaubriant, les premiers broutards d’automne font leur apparition. Les charolais U de 300-350 kg se négocient entre 2,65 et 2,85 €. Les limousins profitent d’un commerce plus dynamique, avec des sorties d’automne de qualité. Les tarifs des sujets de 300-350 kg affichent un prix moyen de 2,90 €.

Dans les mâles blonds d’Aquitaine, les tarifs se maintiennent à des niveaux très convenables. Sur les marches, les animaux de 300-350 kg se négocient entre 1 030 et 1 100 € par tête.

La marchandise de choix secondaire se maintient pour des expéditions avec PCR vers l’Espagne mais les tarifs restent peu soutenus. Sur le marché de Châteaubriant, les animaux se négocient entre 450 et 650 € en fonction de leur poids.

En femelles, l’activité commerciale reste fluide et les tarifs, stables. Sur les cadrans du Centre, les bonnes charolaises U de 300-350 kg affichent autour de 2,70 € et les limousines à 2,80 €. Dans la moyenne marchandise à destination de l’Espagne, le tri reste marqué.