Sur les marchés, les broutards charolais de 400-450 kg se valorisent entre 2,40 et 2,50 €/kg vif. Le commerce reste assez fluide dans les mâles de 280 à 350 kg, qui profitent de plus de débouchés. Les prix des charolais U de 300-350 kg se maintiennent autour de 2,60 € à Moulins-Engilbert. Du côté du marché d’Ussel, les limousins de même poids se commercialisent à 2,90 €.

Dans les mâles blonds d’Aquitaine, le recul de l’offre conduit à une certaine dynamique sur les marchés d’exportation. À Cholet et à Agen, les sujets de 300-350 kg se vendent autour de 1 050 €, soit 3,25 €/kg vif.

Sur le Grand Ouest, où les ventes s’orientent plus facilement vers l’Espagne ou des mises en place régionales, les échanges restent facilités par une offre limitée. Les premiers laitons d’automne commencent à faire leur apparition et sont recherchés. Les laitons charolais U de 300 kg se valorisent autour de 820 € sur le marché de Châteaubriant. Les tarifs se maintiennent entre 600 et 750 € dans la moyenne marchandise à destination de l’Espagne en raison de volumes restreints.