Sur les cadrans du Centre, les tarifs sont stables. Les charolais U de 350 à 400 kg se valorisent entre 2,40 et 2,55 €/kg vif. Les sujets lourds de plus de 450 kg restent malmenés. Ces derniers se vendent entre 2,20 et 2,30 €.

Les prix des limousins d’Ussel se tassent : les broutards de 350-400 kg se commercialisent à 2,59 € de moyenne.

Dans les plus légers, le commerce est assez régulier. La bonne marchandise de 280-350 kg est recherchée pour la repousse, mais également pour les mises en place sur la France. À Cholet ou à Châteaubriant, les bons mâles charolais de 300-350 kg se vendent entre 800 et 880 €. Les broutards de moyenne qualité souvent non vaccinés prennent le chemin de l’Espagne pour des tarifs souvent compris entre 500 et 700 €.

Dans les blonds d’Aquitaine lourds et vaccinés, les cours se tiennent. Sur les marchés de Cholet et d’Agen, les animaux de 300-350 kg se vendent entre 3,10 et 3,20 €/kg/vif.

Du côté des femelles, l’offre reste juste suffisante pour la demande à l’exportation pour l’Italie ou l’Espagne. Les bonnes charolaises ou limousines de 300-350 kg se négocient autour de 2,60 €. La commercialisation demeure très calme dans la moyenne marchandise. Les tarifs sont souvent compris entre 450 et 600 € en fonction du poids.