Les engraisseurs italiens et français freinent leurs achats, faisant suite l’accroissement des coûts de production et l’absence d’évolution du prix de la viande. L’activité d’exportation vers les pays tiers (Israël, Algérie…) permet de tenir les prix pour les mâles de 350 à 450 kg vaccinés FCO 4/8 à plus de 60 jours. Les envois vers l’Espagne restent perturbés par un manque de rentabilité dans les gros ateliers d’engraissement.

Le commerce reste fluide dans le centre du pays, où les volumes restent étoffés. La baisse saisonnière des effectifs ne devrait pas tarder. Les charolais de 350 à 450 kg se vendent de 2,60 à 2,65 € à Moulins-Engilbert ou Châteaumeillant. La demande est également plus ferme pour les sujets de 300-350 kg de repousse, à 2,80 € de moyenne à Châteaumeillant ou Cholet.

Cette dynamique commerciale est également observée sur les limousins à Ussel ou aux Hérolles. Les 350-450 kg se négocient entre 2,70 et 2,90 €. Les sujets U de 300-350 kg partent entre 2,70 et 3,05 €.

En femelles, les tarifs se maintiennent autour de 2,70 € pour les bonnes charolaises U vaccinées de 300-350 kg et de 2,80 € pour les limousines. La vente est plus compliquée pour les ordinaires ou légères à destination de l’Espagne.