La modestie saisonnière de l’offre permet un écoulement plus régulier, y compris dans les mâles lourds. Les charolais de 400 à 450 kg se sont valorisés autour de 2,60 €/kg vif en moyenne à Moulins-Engilbert. Les Limousins de même poids se sont échangés à 2,80 € à Ussel.

Dans les mâles de moins de 350 kg, l’activité commerciale est assez soutenue avec un manque de disponibilité pour couvrir les nombreux débouchés. Les prix charolais U de 250 à 300 kg, progressent et se négocient entre 2,95 et 3,05 €/kg vif à Moulins-Engilbert, Châteaumeillant, Cholet ou Châteaubriant.

Les tarifs restent fermes en mâles blonds d’Aquitaine. Des opérateurs font de la repousse pour l’exportation sur les Pays-Bas ou l’Italie.

L’activité commerciale est en revanche plus calme en femelles, avec des tarifs qui peinent à se maintenir. Les bonnes charolaises U de 300 à 350 kg se maintiennent autour de 2,60 €/kg vif sur les cadrans du centre, mais le tri reste marqué dans la moyenne marchandise à destination de l’Espagne.