Les mâles légers de qualité trouvent preneur pour la repousse à des tarifs mieux défendus. La vente vers l’Italie dans les bons charolais de 350 à 400 kg est également plus régulière.

Dans les bassins du charolais et du limousin, les éleveurs restent inquiets sur une évolution du zonage FCO-4. Pour le moment, l’activité commerciale est assez fluide avec une offre qui baisse.

Les expéditions vers l’Italie sont plus régulières et l’activité sur l’Espagne s’est concentrée sur le début de la semaine. Les broutards de moins de 350 kg trouvent preneur entre 2,65 et 2,85 €/kg vif. Les prix des plus de 400 kg se stabilisent entre 2,44 et 2,55 €/kg vif. Les tarifs sont également plus fermes dans les limousins : les prix des animaux de 350 à 400 kg se situent autour de 2,90 €/kg vif sur le marché d’Ussel. Les transactions sont également plus régulières dans les bonnes laitonnes vaccinées exportées vers l’Italie.

Sur les marchés de l’Ouest, les tarifs se maintiennent avec difficulté dans les bons mâles charolais ou limousins de 270 à 350 kg vaccinés ou indemnes d’IBR pour des mises en place dans les ateliers régionaux. Les transactions sont laborieuses pour les nombreux animaux de moyenne gamme non vaccinés dirigés vers l’Espagne (avec PCR). Dans les femelles, le placement est difficile avec des tarifs peu soutenus dans les petites femelles exportées vers l’Espagne.