Les volumes disponibles en charolais de moins de 400 kg vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 de la fièvre catarrhale ovine à 60 jours pour l’exportation vers les pays du Maghreb sont en léger repli. L’activité sur les cadrans du Centre est ainsi plus fluide et permet une reprise de quelques centimes pour les sujets de 350 à 400 kg à Moulins-Engilbert. La moyenne est de 2,65 €/kg. Parmi les animaux plus lourds, les tarifs sont stables, la demande italienne étant toujours réservée. Les charolais U de 400-450 kg se maintiennent entre 2,40 et 2,45 €.

En limousins, l’offre reste suffisante pour la demande. La qualité est souvent hétérogène sur les marchés. Les tarifs sont en recul dans la catégorie de 350 à 400 kg. Les prix sont de 2,75 € aux Hérolles et de 2,80 € à Ussel. La vaccination des animaux est indispensable pour bénéficier de ces tarifs.

Les transactions sont laborieuses dans la marchandise plus commune ou légère. Les exportateurs ont largement réduit leur activité dans ces gammes de marchandise qui génèrent plus de frais. Ainsi, de nombreux broutards R de moins de 300 kg se vendent entre 600 et 700 €, voire moins parmi les animaux légers.

En femelles, les précipitations de ces dernières semaines ont provoqué plus de pertes sur les marchés à l’exportation. Les tarifs se tassent entre 2,50 et 2,60 € pour les bonnes vaccinées de 300-350 kg à destination du marché italien. La vente demeure difficile pour les non-vaccinées de moyenne conformation.