L’avancement des travaux de fenaison perturbés par la pluie engendre une offre un peu plus étoffée, suffisante à une période où la demande se replie. Les magasins vendent un peu moins de viande depuis la fin du confinement et la reprise scolaire partielle. Cet équilibre est plus favorable aux abatteurs qui ont stabilisé leurs prix. Pas de baisse en perspective, car cela viendrait à l’encontre de la volonté de revalorisation des prix des races à viande.

Les prim’holsteins P +/O- se valorisent entre 2,85 et 2,90 € et les P = sont comprises entre 2,60 et 2,80 €, en fonction du poids. Les normandes et les montbéliardes O partent entre 2,90 et 3,10 €.

La tendance reste positive du côté des femelles charolaises R, mais avec des écarts de valorisation entre les marchés. Elles sont cotées à 3,95 € à Cholet ou Arras, et à 3,80 € à Saint-Christophe-en-Brionnais ou Rethel.