L’équilibre entre l’offre et la demande reste favorable à la production, mais les tarifs n’enregistrent pas de plus-value dans le domaine des charolaises, dont les cours ont très peu évolué sur un an. Sur le marché de Cholet, les vaches charolaises R de plus de 380 kg et de moins de dix ans se négocient de 3,85 à 4,10 €. Les femelles de conformation U se commercialisent de 4,15 € à 4,25 €. Les prix des vaches plus âgées, des rouges des prés ou des croisées oscillent entre 3,80 et 3,95 €.

En réformes laitières, les industriels maintiennent leur position de stabilisation des prix. Dans les abattoirs, les vaches prim’holsteins P+/O– se négocient entre 3,05 et 3,10 €, montant auquel il faut retirer les frais de ramassage et de négociation des acheteurs. La majorité des femelles P= se valorise entre 2,80 et 3,00 € en fonction du poids. Les vaches O= de races normande et montbéliarde partent entre 3,15 et 3,20 €.