L’animation commerciale est plus calme sur les marchés, mais les tarifs restent relativement stables dans les races à viande. Après les orages de la semaine passée, les disponibilités sont un peu plus garnies dans le centre du pays pour les charolaises. Les sujets U se négocient entre 4,15 et 4,30 €/kg de carcasse et les R se vendent toujours entre 3,85 à 4,15 €/kg. La moyenne s’établit entre 4,00 et 4,05 € sur Cholet, Saint-Christophe-en-Brionnais, Châteaubriant, Bourg-en-Bresse ou Rethel.

Parmi les animaux R, croisés, rouge des prés ou les animaux de plus de 10 ans, la gamme de prix se situe entre 3,85 et 4,05 €/kg à Cholet. Les animaux R croisés plus légers se négocient entre 3,35 et 3,80 €/kg à Laissac.

En réformes laitières, les industriels peinent à stabiliser leur prix face à la faiblesse de l’offre. Le prix des vaches prim’holsteins P+/O– se valorisent entre 3,10 et 3,15 €/kg alors que la majorité des vaches P=2 ou 3 se négocient entre 2,90 et 3,05 €/kg. Les P– se valorisent entre 2 et 2,30 €/kg en fonction du poids.

Les normandes et les montbéliardes O+/R– se maintiennent de 3,35 et à 3,40 €/kg pour les très bonnes et de 3,10 à 3,25 €/kg pour les O.