En réformes laitières, l’animation commerciale reste assez soutenue. Les vaches prim’holsteins lourdes se valorisent entre 3,15 et 3,20 €. La majorité des femelles P= 2 ou 3 se négocient entre 2,90 et 3,15 € en fonction du poids et surtout des abattoirs. Celles plus légères se vendent entre 2,30 et 2,50 €, voire moins parmi les moins bien conformées.

Les vaches normandes ou montbéliardes standards retrouvent leurs niveaux tarifaires d’avant-crise. Ces dernières se vendent entre 3,20 et 3,30 €, pour monter à 3,40 € dans les meilleures.