Les commandes de réapprovisionnement de ce début de semaine ont été plus régulières. Une demande que les abattoirs n’auront aucune peine à couvrir, l’offre étant encore suffisante dans les campagnes. Concernant les tarifs, aucun changement n’est observé cette semaine. Les marchés rouvrent leurs portes un à un, Rethel et Saint-Christophe-en-Brionnais en faisant partie. Sur le marché de Cholet, la commercialisation est régulière et les tarifs sont reconduits dans les bonnes femelles blondes d’Aquitaine, limousines et charolaises. Les limousines U se valorisent entre 4,12 et 4,50 €. Les prix des vaches charolaises R se stabilisent entre 3,50 et 3,65 €.

Dans les laitières, les prim’holsteins P + se vendent entre 2,58 et 2,63 €. La pression tarifaire reste marquée dans les normandes ou les montbéliardes, qui se retrouvent aspirées par les laitières face au manque de débouchés en RHF. Les vaches O ont des tarifs compris entre 2,70 et 2,90 €.

En jeunes bovins (JB), le commerce demeure très compliqué. Les sujets U de race charolaise se valorisent entre 3,70 et 3,80 € tandis que les animaux R ont des prix allant de 3,55 à 3,65 €. Les prix des JB laitiers, qui s’établissent entre 2,70 et 2,90 €, sont également malmenés.