Les vacances scolaires se terminent et les cantines reprennent leur fonctionnement. Dans les réformes laitières, la demande se montre plus ferme alors que les sorties restent en repli. Les vaches prim’holsteins se négocient sans encombre entre 2,40 € et 2,55 €/kg net dans la catégorie P=3 de plus de 260 kg. Les prix grimpent entre 2,60 et 2,70 € dans les meilleures en fonction des régions. Les vaches normandes et montbéliardes de conformation O+ s’écoulent également plus facilement sur des bases tarifaires allant de 3,10 € à 3,15 €.

Dans le secteur allaitant de qualité, le climat commercial reste calme et la demande, peu soutenue. Les très bons animaux sont en fin de préparation pour les concours de Pâques.

Parmi les allaitantes de choix secondaire, les échanges sont plus fluides. Sur les marchés, les vaches charolaises R sont valorisées de 3,60 € à 3,75 € avec une moyenne proche de 3,65 €.