Après plus d’un mois et demi de pression ininterrompue sur le prix des réformes laitières, les grands industriels ont stabilisé leurs prix, même s’ils demeurent suffisamment approvisionnés. Les prim’holsteins P+/O- lourdes se vendent entre 2,50 et 2,55 € en fonction des abatteurs. La majorité des laitières P=2 se négocie entre 2,35 et 2,45 € selon leur poids.

Dans le cheptel allaitant, les transactions sont très calmes. Les tarifs des charolaises se maintiennent malgré la faiblesse de la demande. Les bonnes vaches charolaises U– à U= partent entre 3,65 à 3,85 € et les R se valorisent entre 3,45 à 3,60 €. Les limousines et les blondes d’Aquitaine sont moins demandées, mais la modestie de l’offre permet de tenir les prix sur le marché de Cholet.

La tendance reste positive du côté des jeunes bovins avec une offre saisonnière juste suffisante pour la demande. Les charolais U se négocient autour de 3,90 € à Cholet.