La consommation de cette fin de mois est limitée et impacte les commandes des distributeurs. Cela n’engendre pas d’un impact négatif sur les prix, avec des abatteurs qui maintiennent leurs tarifs. Les animaux commercialisés ne sont pas toujours finis comme ils le devraient, faute de fourrage.

La tendance est au maintien des prix pour les vaches charolaises, mais les volumes achetés sont en repli. Les jeunes vaches viandées R=/U– se valorisent entre 4 et 4,10 € sur les marchés. Les tarifs se situent entre 3,70 et 3,90 € pour les vaches R, qui n’entrent pas dans les contingents des abattoirs. Le bétail maigre R– et O part entre 3,15 et 3,50 €.